fbpx

Elle est traquée sans relâche par les françaises. Pourtant ! Les chirurgiens n’arrêtent pas faire des découvertes sur ce qui est en train de devenir l’or jaune.
La graisse, on la déteste ! Chaque été, les magazines nous promettent de nouveaux régimes pour se débarrasser de la graisse en trop et retrouver la minceur, devenue un impératif esthétique des sociétés occidentales. Selon une étude de juin 2016, de l’organisation mondiale de la santé, l’obésité ainsi que le surpoids sont responsables du diabète ainsi que des troubles musculo-squelettiques « arthrose », de maladies cardio-vasculaires et enfin de certains cancers.
Il est alors important de maintenir un poids optimal défini par l’indice de masse corporel l’IMC = poids/ taille.

IMC poid ideal

Mais ce qui est moins connu, c’est que la graisse corporelle est indispensable pour le bon fonctionnement du corps et constitue un organe à part entière.
Le tissu adipeux est un réservoir important d’énergie pour l’organisme, c’est aussi un isolant qui protège les organes vitaux.

La graisse, un véritable trésor

L’idée d’utiliser de la graisse n’est pas très récente ; En 1893 déjà le chirurgien allemand Gustav Adolf Neuber a été le premier à avoir traité un patient par le prélèvement de petits fragments de graisse.
En 1977, le chirurgien français le professeur Yves Gérard Illouz, a inventé la canule, cette seringue aspirante pour prélever le tissu adipeux, permettant la lipoaspiration. Mais il a fallu attendre 1990, pour que le chirurgien new yorkais Sydney Coleman révolutionne le domaine avec la lipostructure des malades du sida. Il a ainsi standardisé la technique de la liposuccion aussi.
La lipostructure consiste en 3 étapes : prélèvement, centrifugation et enfin la réinjection. Cette technique demeure jusqu’à aujourd’hui la référence. Le lipofillingest même devenue une méthode très prisée, une alternative au lifting et à l’augmentation mammaire.

Les différents travaux de Sydney Coleman ont aussi permis de découvrir de nouveaux secrets sur la graisse.
La graisse, est une cure de jouvence pour la peau, l’injection de graisse pour augmenter les volumes permet aussi d’améliorer l’aspect de la peau. Le secret découvert en 2001 après une étude menée par Patricia Zuk montre que la graisse centrifugée contient une state de cellules souches.

La graisse contient 3 à 5 % de cellules souches soit beaucoup plus que la moelle osseuse avec l’avantage qu’elle est facile à prélever et en quantité.
Les sociétés américaines exploitent déjà le filon et des sociétés comme l’American CryoStem proposent aux patients une lipoaspiration avec la possibilité de congeler la graisse pour l’utiliser lors de futures interventions esthétiques ou exploiter les cellules souches en cas de problème de santé futur. De quoi changer peut-être votre vision sur votre surcharge pondérale ?