fbpx

Incision en forme d’ancre :

C’est l’incision la plus fréquemment utilisée de la réduction mammaire actuellement et c’est également la plus ancienne méthode. Elle peut également s’appeler réduction mammaire bilatérale, incision en forme de T, incision en forme de T inversée etc.

Les incisions sont faites de manière circulaire autour de l’aréole, puis verticalement de l’aréole vers le bas puis horizontalement le long du pli infra-mammaire situé sous le sein.
Cette méthode est celle qui produit le plus de cicatrices, elle s’adresse aux femmes qui présentent une large poitrine relâchée lorsqu’elle n’est pas supportée par un soutien gorge.

Incision en forme de sucette :

Egalement appelée incision verticale, c’est une technique de réduction mammaire plus récente que l’incision en forme d’ancre.
Celle-ci démarre autour de l’aréole puis s’étend vers le bas verticalement jusqu’au pli infra-mammaire. Cette incision est souvent utilisée dans le cadre d’un lifting des seins pour les femmes qui cherchent un embellissement des seins sans réduction.

L’incision verticale s’adresse aux femmes qui demandent l’excision d’une quantité modérée de tissus mammaires.
Le complexe aréolaire est parfois repositionné mais les connexions nerveuses et sanguines sont préservées.

Incision en forme de beignet :

Egalement appelée incision péri-aréolaire, elle est parfois utilisée seule dans le cadre d’un lifting des seins. Le complexe aréolaire est parfois repositionné.
Les incisions sont moins importantes (par rapport à une autre intervention en chirurgie esthétique) qu’avec les autres méthodes de réduction mammaire puisqu’elle consiste en une unique incision autour du complexe aréolaire.