fbpx

Quoi que vous fassiez, votre ongle s’enracine dans la chair de votre orteil ; la pédicure n’est plus une sinécure… vous avez mis en vain vos pieds dans les plats de toutes les recettes de grand-mère, car, toujours, le goût amère de la douleur enflamme vos pieds, vous mange la chair et fait de vos jours et de vos nuits un véritable enfer… vous ne savez plus à quel saint vous vouer ? Passez à la chirurgie. Elle est simple et efficace pour vous libérer définitivement du démon de l’ongle incarné.

C’est quoi l’ongle incarné ?

On parle de l’ongle incarné quand une partie de l’ongle s’enracine dans la peau autour des doigts ou des orteils. Les cas les plus courants sont ceux des gros orteils. Ils peuvent être provoqués par le port des chaussures serrées qui obligent la peau à se coller à l’ongle, ou alors, par le fait de tailler les ongles trop court et au niveau des angles, ce qui laisse un éperon unguéal s’incruster dans le bord antérieur. Il est conseillé de les tailler de manière carrée. La consommation de l’isotretinoine, médicament prescrit dans le traitement de l’acné peut en être aussi à l’origine. Il existe par contre aussi, des anomalies propres aux ongles: dystropie congénitale (lorsque l’ongle est naturellement desaxé) ; la sénescence (avec l’âge l’ongle se courbe plus encore), hypertrophie des bourrelets unguéaux chez les nourrissons et les petits enfants…

Les différentes formes d’ongle incarné

Il existe la forme aiguë et la forme chronique de l’ongle incarné. Ces différentes formes sont caractérisées selon la manifestation de la douleur, et suivent une certaine évolution. On va ainsi passer de la forme modérée de la douleur à une tumeur persistante. Il est connu que l’évolution de l’ongle incarné passe par 3 étapes. D’abord, une rougeur, un gonflement, une douleur ressentie à la pression ; ensuite, une accentuation de la rougeur et de la douleur, et possiblement un panaris ; enfin, la phase chronique marquée par l’apparition d’une tumeur nommée botriomycome, qui peut exiger une chirurgie.

Traitement chirurgical de l’ongle incarné

Le chirurgien peut intervenir sur les parties molles, et pratiquer une exérèse ou une résection cutanée. Dans ce cas, il fait une incision latérale de la peau. Ou, s’attaquer directement à l’ongle en faisant une matrisectomie totale ou partielle. Si celle-ci est partielle, il coupe l’ongle à ses bords, pour retirer la matrice qui produit l’ongle. Certains cas peuvent exiger en plus, d’ôter une partie de la pulpe quand l’ongle est assez enfoui. Cette pratique est envisagée en cas d’hypertrophie de bourrelet.
Il est possible, pour le traitement d’un ongle incarné de recourir au phénol ou au laser pour le faire. Contrairement au traitement chirurgical, parfois douloureux, ces interventions sont moins traumatisantes. Le traitement au laser combine le laser de coupe et le laser de coagulation.